Accueil Actualités
Investissement

Perspectives mensuelles sur les devises

Publié le 11 Mars 2021 - Mis à jour le 11 Mars 2021
Guy Ertz
Responsable stratégie d'investissement BGL BNP Paribas Wealth Management

Résumé

1.      La baisse des taux d'infection, la hausse des prix du pétrole et les mesures en vue d’une sortie des confinements ont marqué le mois de février. Les campagnes de vaccination se sont accélérées et de nouveaux vaccins génèrent de l’optimisme. La consommation devrait fortement rebondir au cours des prochains trimestres.

2.      Le plan de relance de 1,9Bn $ aux États-Unis devrait bientôt arriver. Le dollar a bénéficié des attentes croissantes d’une hausse des taux directeurs de la Fed avant 2023 et de la hausse des taux. Les gains devraient toutefois être limités. Nous avions prévu une consolidation de l'EURUSD autour de 1,20 à court terme et ce niveau a été franchi. Cela devrait être temporaire. Notre objectif à 12 mois reste à 1,25.

Vision sur l’USD >> Objectif 12m vs EUR: 1.25

Un retour d’une faiblesse généralisée du dollar

En février, les investisseurs sont devenus beaucoup plus optimistes sur les perspectives de reprise économique, ainsi que sur un éventuel retour de l'inflation. Ce changement est lié à des données économiques meilleures que prévu, à la poursuite du déploiement des vaccins, ainsi qu’aux nouvelles positives concernant le plan de relance de 1,9Bn $. Néanmoins, la Fed devrait maintenir les taux à court terme bas pendant longtemps et cela devrait être un facteur négatif pour le dollar. En effet, nous continuons de penser que le Fed maintiendra les taux directeurs inchangés jusqu'en 2023 et qu'elle maintiendra le rythme actuel des achats d'actifs jusqu'en 2022. L'euro devrait être soutenu à mesure que la faiblesse du dollar se généralise. Tout d'abord, le marché s'attend maintenant à une hausse des taux en 2022 et d’autres en 2023. Nous estimons que c'est exagéré. Deuxièmement, le début de l'année a été dominé par le déploiement décevant des vaccins en Europe. Nous nous attendons à ce que l’écart se réduise dans les mois à venir, ce qui encouragera les investissements étrangers directs et les apports de capitaux. Troisièmement, l'écart entre les attentes actuelles et futures en matière de production est bien plus important en Europe qu'aux États-Unis. Enfin, le risque est désormais que le marché se tourne sur l'impact négatif des mesures extrêmes de relance budgétaire sur les comptes extérieurs des États-Unis.

Le ciel semble lumineux

La livre sterling a enregistré sa 5e hausse mensuelle consécutive par rapport au dollar américain en février (+1,6 %), grâce au succès continu du déploiement du vaccin au Royaume-Uni et au fait que la Banque d'Angleterre a repoussé la perspective de taux négatifs à court terme. Le calendrier qui se dessine pour la réouverture complète de l'économie d'ici la fin juin, après que tous les adultes se soient vu proposer un vaccin, est également encourageant. La livre sterling est en outre aidée par le retour des investisseurs dans les secteurs boursiers les plus touchés par la pandémie. Néanmoins, la monnaie semble actuellement surachetée par rapport à l'euro et la nouvelle relation commerciale entre le Royaume-Uni et l'Union européenne suscite des questions. L'économie dépend fortement de son important secteur des services et l'inflation devrait rester positive mais encore modérée au cours du premier trimestre. Les chiffres de l'indice PMI s'améliorent et l'inflation était de 0,7 % en janvier (en glissement annuel).

Lors de la réunion de février, la Banque d'Angleterre a adopté un ton assez ferme. Avec l'accord Brexit, nous pensons que la BoE n'aura pas besoin d'assouplir sa politique. Le taux directeur devrait rester inchangé pendant au moins 6 mois. En ce qui concerne les mesures fiscales annoncées le 3 mars, les annonces comprenaient une extension du régime de chômage ainsi que d'autres mesures de soutien.

Nous maintenons nos objectifs EURGBP à 0,88 sur un horizon de 3 mois et à 0,86 sur un horizon de 12 mois. Cela suggère un potentiel d’appréciation marginal.

Vision sur le CHF >> Objectif 12m vs EUR: 1.11

Par conséquent, nous maintenons notre objectif EURUSD à 1,20 et 1,25 pour les 3 et 12 prochains mois respectivement. Cela laisse présager une nouvelle hausse de l’euro.

Vision sur le GBP >> Objectif 12m vs  EUR: 0.86

Notre expert
Guy Ertz
Responsable stratégie d'investissement BGL BNP Paribas Wealth Management