Accueil Actualités
Actualités BNP Paribas Banque Privée

MyImpact : une solution essentielle pour construire une stratégie à impact

Publié le 01 Octobre 2021 - Mis à jour le 01 Octobre 2021

Cet outil digital offre la possibilité aux clients de BNP Paribas Banque Privée de découvrir à quelle catégorie d’impacteur, investisseur ou philanthrope, ils appartiennent, avec un niveau d’impact évolutif, en adéquation avec le degré de conviction de l’intéressé.

Si la crise sanitaire s’est révélée être un accélérateur pour l’essor de l’investissement responsable et durable, BNP Paribas Banque Privée est engagée sur cette voie depuis 2006. Répondant aux ambitions de ses clients mais également à celles du groupe BNP Paribas, la Banque a, il y a plusieurs années déjà, défini cette approche comme une priorité d’action. « Celle-ci vise à orienter l’épargne vers les entreprises les plus vertueuses afin d’engendrer un impact financier concret en faveur d’une économie plus durable et responsable », explique Claude Laurenti, référente Investissement responsable chez BNP Paribas Banque Privée. Concrètement, cela se traduit en premier lieu par l’intégration des meilleures pratiques environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) dans sa politique de gestion. Par ailleurs, d’autres initiatives ont été menées pour développer cette thématique. La création et la mise en place d’une notation interne – le tréflage (lire encadré) – en font partie.

DÉCOUVRIR SON PROFIL D'INVESTISSEUR ET/OU DE PHILANTROPE
Mais s’il est un outil qui symbolise cet engagement, c’est myImpact. Les équipes de BNP Paribas ont développé cette solution afin de permettre aux clients de donner du sens à leur patrimoine et pour les aider à mieux orienter leur choix. « myImpact offre la possibilité à nos clients de découvrir leur profil d’investisseur et/ou de philanthrope, résume Claude Laurenti. Pour chacun, il s’agit de prioriser leurs critères d’engagement selon leur profil et leurs préférences pour les thèmes liés aux 17 Objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU. myImpact est un miroir des convictions de nos clients qui permet de leur proposer une offre adaptée. »
La démarche se veut simple et réalisable en quelques clics. Pour ce faire, les intéressés doivent, en effet, répondre à un maximum de 20 questions afin d’affiner leur profil. En fonction de leurs réponses, ils sont alors classés selon trois niveaux graduels d’engagement. Un investisseur peut ainsi être considéré comme « responsable », « engagé » ou bien « à convictions ». Sur la même échelle de progression, un philanthrope peut, de son côté, être « confiant », « vigilant » ou « stratégique ».


“ Les équipes de BNP Paribas ont développé myImpact afin de permettre aux clients de donner du sens à leur patrimoine et pour les aider à mieux orienter leur choix. ”


UNE OFFRE DIFFÉRENCIANTE, UN NIVEAU D'IMPACT ÉVOLUTIF
Suivant cette classification, ils se verront ainsi proposer des solutions spécifiques, les plus en adéquation avec leur degré de conviction, des fonds thématiques jusqu’aux produits « impact investing ». « Pour les niveaux d’engagement les plus élevés du côté investisseurs, les équipes de BNP Paribas Banque Privée ont ainsi développé une gamme de solutions à impact étoffée, souligne Claude Laurenti. Elle comprend, par exemple, des produits structurés s’appuyant sur des obligations vertes. Ou encore des fonds de private equity spécifiquement dédiés au soutien de l’économie réelle. » Cette approche graduelle prévaut également pour la philanthropie, comme l’explique Nathalie Sauvanet, responsable du Conseil en philanthropie individuelle de BNP Paribas Wealth Management : « Entre apporter un soutien financier à une cause qui nous est chère et nous engager personnellement et de façon proactive pour cette même cause, la démarche philanthropique embrasse des approches très différentes pour lesquelles myImpact proposera à nos clients des réponses adaptées ».
Selon ses centres d’intérêt, le philanthrope « confiant » ou « vigilant » se verra proposer une solution « clés en main » et bénéficiera des partenariats développés par BNP Paribas Banque Privée comme avec la Fondation de France (affectation de son soutien à des programmes identifiés, rapport d’impact…). Enfin, « plus autonome et proactif, le “stratégique” disposera, quant à lui, d’un accompagnement spécifique des experts en philanthropie de BNP Paribas Wealth Management, précise Nathalie Sauvanet. Nous allons ainsi définir avec lui la structuration la plus appropriée à ses objectifs, analyser les risques éventuels, voire l’accompagner dans la création de sa propre fondation. Nous pouvons également lui présenter des interlocuteurs essentiels à la réussite de son projet ou encore le conseiller dans sa gouvernance et la gestion opérationnelle de son action ». Plus globalement, si myImpact est une interface digitale utile à l’orientation des investisseurs et philanthropes, il se révèle aussi un outil indispensable dans la démarche de conseil entre le banquier privé et son client.

 Découvrez votre profil d’impacteur


LE TRÉFLAGE : UNE NOTATION POUR DÉFINIR L’INTENTION D’IMPACT DE SES INVESTISSEMENTS

Afin de mieux accompagner ses clients et les aider à définir leur sensibilité et leur profil d’investisseur responsable via myImpact, BNP Paribas a mis en place il y a un an et demi un système de notation exclusive en matière de durabilité. Le tréflage offre ainsi un référentiel unique de comparaison sur une même échelle  investissement responsable et durable/ESG de l’ensemble des classes d’actifs alors que les labels dits « ISR » ne concernent que les fonds. Il permet ainsi de sélectionner de façon pertinente les actifs les plus adaptés à leur niveau d’engagement. Reposant sur 15 ans d’expertise en matière d’intégration des critères ESG dans le processus d’analyse, la méthodologie retenue se veut la plus aboutie afin de faciliter les choix d’investissement dans un univers où l’offre de produits est abondante.
En tout, le procédé porte sur plus de 1 000 actions et plus de 5 000 obligations en Europe, en Amérique et en Asie. L’analyse qui y est attachée s’appuie sur les données d’organisations internationales (ONU, OCDE, OMS…), d’ONG, d’agences extra-financières mais également d’entreprises elles mêmes.
Pour les fonds, elle tient aussi compte de l’approche de la société de gestion ainsi que de la réalité de l’impact obtenu au travers des instruments financiers de chaque fonds. Concernant les ETF, la notation est fondée à la fois sur celle de l’indice sous-jacent répliqué et sur celle de la valeur ajoutée « impact » de la société de gestion qui le gère. En tout, la note de durabilité finale repose sur 130 critères catégorisés en six rubriques.

Concrètement, cette notation se matérialise par une échelle de 0 à 10 trèfles attribués à l’ensemble des actifs, qu’ils soient investissement responsable ou non. Pour les titres vifs (actions, obligations) comme pour les fonds et les ETF, le niveau zéro correspond à une intégration très faible des enjeux de durabilité et/ou à une controverse ESG sévère. Les niveaux compris entre 1 et 4 s’apparentent à une faible intégration de la durabilité. Les niveaux suivants vont graduellement vers une intégration de plus en plus forte de la durabilité.