Accueil Actualités
Investissement

Un vote engagé en faveur du développement durable

Publié le 28 Mai 2021 - Mis à jour le 28 Mai 2021

Michaël Herskovitch, responsable de la Politique de vote de BNP Paribas Asset Management, explique comment les principes ESG sont pris en compte dans les votes durant les assemblées générales.

Quelle place tient le développement durable dans votre stratégie ?

Nous nous sommes engagés à mettre le développement durable au coeur de notre stratégie, en intégrant des pratiques d’investissement responsable et durable dans tous les fonds ouverts proposés aux investisseurs particuliers. Nous nous appuyons sur trois piliers. D’abord, l’intégration systématique de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans notre processus de sélection de valeurs. Ensuite, l’exigence d’une conduite responsable des entreprises, nous amenant à exclure celles dont l’activité est par exemple liée au tabac, au charbon ou aux armes controversées. Enfin, le vote et l’engagement pour influencer et accompagner les entreprises dans une meilleure prise en compte des critères ESG dans leurs stratégies.

Quels critères prenez-vous en compte avant de voter ?

Tout dépend de la nature des résolutions. Dans le cas de la nomination d’administrateurs, nous veillons particulièrement à ce que le conseil d’administration et les comités gardent une structure équilibrée, avec une forte présence d’administrateurs qualifiés, impliqués et indépendants, permettant un contrôle efficace de la direction. Nous demandons également que le conseil d’administration soit composé d’au moins 30 % de femmes dans les entreprises américaines et européennes, notamment. S’agissant des augmentations de capital, nous cherchons à en limiter les risques de dilution et nous nous opposons aux dispositifs anti-OPA.

19501
résolutions votées au premier trimestre 2020

Quel a été le bilan de votre politique de vote en 2020 ?

Nous avons voté 19 501 résolutions lors des assemblées générales du premier trimestre 2020, avec un taux d’opposition de plus de 33 %. Un chiffre qui est en constante progression – il était de 22 % en 2018 – car nos critères de vote sont plus exigeants d’année en année. La plupart de nos oppositions se concentrent sur trois domaines : la rémunération des dirigeants (avec près de 60 % d’opposition), les opérations financières (46 %) et l’élection des administrateurs (37 %). Nous avons très largement soutenu les résolutions d’actionnaires liées à la problématique du changement climatique (avec 93 % de taux de vote positif). De plus, nous ne soutenons pas les résolutions managériales (nomination des administrateurs ou approbation des comptes) quand les entreprises ne s’engagent pas de manière constructive pour le changement climatique.

En quoi consiste climate action 100+ ?

Nous sommes engagés dans de nombreuses coalitions d’investisseurs, dont Climate Action 100+. Lancée en 2017, cette dernière regroupe 450 investisseurs avec plus de 40 000 milliards de dollars d’actifs sous gestion. Elle vise à s’assurer que les 100 plus grands émetteurs mondiaux de gaz à effet de serre (représentant près des deux tiers des émissions industrielles mondiales annuelles) prennent les mesures nécessaires contre le changement climatique. En tant que membre fondateur de Climate Action 100+, BNP Paribas Asset Management est lead ou colead du dialogue avec une dizaine d’entreprises comme Saint-Gobain et Repsol.

Article extrait de la lettre patrimoniale n°75 du mois de janvier 2021