Accueil Actualités
Investissement

Un nouveau saut quantique dans le domaine de la santé

Publié le 27 Octobre 2020 - Mis à jour le 27 Octobre 2020

Dans dix ans, 2020 restera dans les mémoires comme l'année de la Covid-19. Mais les circonstances uniques auxquelles nous avons tous été confrontés ont également  provoqué un bond en avant dans les innovations afférentes aux domaines des technologies et de la santé.

Dans notre vie quotidienne, la presse ou les journaux télévisés nous abreuvent d’informations sur le virus et l’hygiène. Mais alors que nous avons expérimenté au jour le jour comment les technologies pouvaient changer notre vie, que nous avons travaillé de chez nous, échangé avec nos amis, commandé des produits ou encore joué en ligne, plusieurs changements significatifs et peut-être encore plus impactants sont restés gravés dans la mémoire de la plupart des personnes.

L’ampleur unique de la crise sanitaire et ses répercussions sur l'économie ont permis de débloquer des investissements sans précédent non seulement dans la recherche et le développement mais aussi dans les infrastructures de santé. Alors que les investissements dans le domaine de la santé augmentaient pour faire face à l'augmentation de la population et de son vieillissement, la situation liée à la Covid-19 a entraîné un nouveau bond en avant. Dès le mois de mai, le New York Times révélait que la recherche sur un vaccin contre la Covid-19 avait déjà obtenu plus de 8 milliards de dollars d’engagements dans le monde, y compris de la part de certains des plus grands philanthropes comme la Fondation Gates.

Depuis, les plus grands pays du monde ont tous acquis des centaines de millions de doses de vaccins prometteurs mais toujours au stade de tests auprès de sociétés comme AstraZeneca, Moderna ou Sanofi.

Des dépenses de cette ampleur sont largement supérieures aux investissements antérieurs dans le domaine de la santé. Rien qu'aux Etats-Unis, "Operation Warp Speed", visant à délivrer 300 millions de doses de vaccin contre la Covid-19 d'ici janvier 2021, a été au centre de vastes subventions et contrats totalisant plusieurs milliards de dollars. L'objectif est d'accélérer la recherche pour le vaccin et le développement d'infrastructures pour le produire et le distribuer.

Ces engagements financiers sans précédent qui rassemblent des investisseurs publics et privés rappellent des projets aux enjeux élevés comme le programme Apollo. Des programmes aussi intenses et avec des enjeux aussi importants dégagent des ressources financières pour réunir les meilleurs scientifiques et innovateurs à la poursuite d’un objectif particulier. Mais le point fondamental de cette histoire est que la recherche fonctionne rarement de manière linéaire. Elle est fondée sur des successions d'expériences et d'échecs. Et ceux-ci peuvent souvent mener à des découvertes qui n'ont pas d'impact direct sur l'objectif initial mais qui peuvent être utilisées dans d'autres domaines.

Sans la nécessité d'améliorer constamment les capacités de traitement des données pendant la Seconde Guerre mondiale, le développement des ordinateurs aurait peut-être été beaucoup plus lent ; sans le programme Apollo, l'état de la recherche dans l'aéronautique ne serait probablement pas là où il en est aujourd'hui.

Il est trop tôt pour dire si les programmes d'investissements en cours donneront des avantages annexes de même nature ; cependant les conditions d'un point d’inflexion semblent réunies.

Les investissements actuels viennent s'ajouter à une autre révolution en cours dans le domaine de la santé : l’exploitation des données et les capacités de calculs informatiques. De plus en plus, les données recueillies peuvent aider les chercheurs et les médecins à identifier les pathologies et à comprendre le fonctionnement des médicaments. En outre, la puissance de l'informatique de pointe et l’ampleur d’internet sont mises à profit pour la recherche médicale où d'énormes quantités de données doivent être traitées et testées.

Un rapport du Becker Hospital Review en janvier dernier soulignait que Google, Microsoft et Tencent étaient responsables de plus de 70% des investissements réalisés dans les start-up de la santé numérique, signalant la relation croissante entre la technologie et la santé. Dans le même temps, les grandes entreprises de ce secteur continuent d'investir dans des technologies innovantes et changeantes. L'acquisition de Graal par Illumina ou la fusion de Teladoc et Livongo témoignent de cette tendance et ont lieu après une série de grandes opérations de M&A en 2019, dont l'acquisition de Celgene par Bristol-Myers Squibb ou encore celle d'Allergan par Abbvie.

Tous ces éléments réunis illustrent un monde où l'innovation dans le domaine de la santé est à la fois nécessaire pour la société et soutenue par des investissements sans précédent. L'évolution - voire la révolution - continue des industries de la santé et de la pharmacie devrait se poursuivre et bénéficier d’investissements importants réalisés par les investisseurs privés et publics. Ces tendances sont quelques-unes des raisons sous-jacentes pour lesquelles BNP Paribas Wealth Management a mis en avant l 'innovation dans le secteur de la santé comme l'un des thèmes clés pour 2020 aux côtés des technologies perturbatrices.