Accueil Actualités
Investissement

Thèmes d'investissement 2021 actualisés

Publié le 04 Juin 2021 - Mis à jour le 04 Juin 2021
Edmund Shing
Global Chief Investment Officer at BNP Paribas Wealth Management

Accélération de la croissance

Réouverture en cours malgré la vague d’infection mondiale : Grâce à l’accélération impressionnante des programmes de vaccination contre la COVID-19, les économies américaine et européenne se joignent à la Chine pour sortir des confinements et réouvrir progressivement leurs économies nationales, ce qui ouvre la voie à une reprise du secteur des services. Sans surprise, les bénéfices des entreprises rebondissent également plus tôt que les prévisions du consensus, alimentant l’optimisme des investisseurs à l’égard des actions.  .

Un débat animé sur la trajectoire de l’inflation à long terme: S’il est clair que l’inflation américaine augmentera rapidement au cours des prochains mois, sous l’effet des prix de l’alimentation et de l’énergie ainsi que des coûts du logement, la trajectoire de l’inflation à long terme fait toujours l’objet de débats houleux. D’une part, le dynamisme des prix des matières premières et la vigueur de la demande finale laissent entrevoir une future hausse générale des prix, tandis que d’autre part, les forces déflationnistes dues à un chômage élevé, à l’amélioration de la productivité post-COVID-19 et à l’accélération des progrès technologiques pourraient, en fin de compte, empêcher une accélération trop importante et trop rapide de l’inflation.

Des alternatives défensives attrayantes pour l’été versus un portefeuille entièrement exposé au risque actions : Les actions étant susceptibles d’entrer dans la difficile période estivale après un gain impressionnant de 27 % pour les actions internationales depuis le début du mois de novembre dernier, les investisseurs pourraient envisager des stratégies plus défensives. Les choix évidents des obligations souveraines ou des obligations d’entreprises de type « investment grade » offrent toujours des rendements négatifs après inflation, mais il existe encore des solutions offrant un potentiel de rendements réels positifs tout en réduisant le niveau de risque. On peut les atteindre en utilisant une forme d’exposition aux actions moins risquées, à l’aide d’actifs hybrides (en partie actions, en partie obligations) ou à l’aide de stratégies spécifiques intégrées dans des produits structurés et des fonds d’OPCVM alternatifs.

La ruée vers une économie à zéro émission nette de carbone : Les pays de l’Union européenne, l’administration américaine de Biden et le Parti communiste chinois privilégient tous une réduction des émissions de carbone et de la pollution via des sources d’énergie à faible ou à zéro émission de carbone. Nous pensons qu’un renforcement de la réglementation environnementale devrait stimuler les prix des crédits carbone. Depuis novembre dernier, les prix des crédits carbone de l’Union européenne ont plus que doublé pour atteindre près de 50 EUR/tonne métrique. Mais plutôt que de simplement viser les panneaux solaires, l’énergie éolienne et la technologie des piles à combustible à hydrogène, nous recherchons les investissements liés aux économies d’énergie, au stockage par batteries industrielles.

à grande échelle, à la récolte et au raffinage de la biomasse et au captage du carbone pour la fourniture de gaz « propre » qui nous semblent plus intéressants dans le domaine du changement climatique.

Nous pouvons aussi envisager l’énergie nucléaire en tant que source officielle d’énergie à faible émission de carbone, le Centre commun de recherche de l’Union européenne affirmant que l’énergie nucléaire mérite un label « vert ».

L’avenir de l’alimentation dans un monde durable : L’alimentation est essentielle à la vie, elle constitue un élément important de notre identité culturelle et joue un rôle prépondérant dans l’économie. Une alimentation saine domine les tendances de consommation de nombreux ménages qui souhaitent une hygiène de vie meilleure. Cependant ceux-ci devraient également tenir compte de l'impact des cycles de production et de consommation de ces aliments sur les ressources mondiales. La production alimentaire est responsable de 26 % des émissions mondiales de carbone, et doit donc constituer un élément essentiel d’une stratégie mondiale de zéro émission nette de carbone.

Un système d’alimentation durable est à l’origine d’une alimentation saine tout en garantissant des effets durables sur les systèmes environnementaux, économiques et sociaux liés à l’alimentation. Ces systèmes alimentaires commencent par la mise au point de pratiques agricoles durables (par exemple une utilisation plus efficace de l’eau dans l’agriculture), de systèmes de distribution alimentaire plus écologiques (utilisant des emballages recyclés/recyclables), la création de régimes alimentaires durables et la réduction des déchets alimentaires dans l’ensemble du système, conformément aux 17 objectifs de développement durable 17 de l’ONU.

Les consommateurs qui ont épargné, sont prêts : Les ménages du monde entier ont accumulé au moins 5 400 milliards d’USD d’épargne excédentaire depuis le début de la pandémie de coronavirus, dont plus de 2 000 milliards d’USD devraient être dépensés à mesure que les économies des pays rouvrent à l’approche de l’immunité collective. Les données en provenance d’Israël, des États-Unis et du Royaume-Uni suggèrent que les taux d’infection à la COVID-19 et d’hospitalisation s’effondrent une fois que les taux de vaccination atteignent 40 % à 60 % de la population totale. Au rythme de vaccination quotidien actuel, l’Europe continentale devrait atteindre ce taux de vaccination d’ici la fin du mois de juin. Le rythme des dépenses de consommation devrait donc accélérer au second semestre 2021. À court terme, les voyages intérieurs, le divertissement à domicile (jeux et services de streaming), les soins aux animaux domestiques, le bricolage (maison et jardin) et les magasins de vêtements devraient tous bénéficier de ce boom de la consommation.

THÈME 1
Le futur de l'alimentation et de la sécurité alimentaire

En savoir plus

THÈME 2
Profiter des crédits carbone

En savoir plus

THÈME 3
Réaliser des performances, sans s’exposer à 100 % au risque lié aux actions

En savoir plus

THÈME 4

Préparez-vous au tsunami de la consommation

En savoir plus

Notre expert
Edmund Shing
Global Chief Investment Officer at BNP Paribas Wealth Management