Accueil Actualités
Investissement

Savoir être contrariant - Finance comportementale #6

Publié le 06 Août 2021 - Mis à jour le 10 Août 2021
Maxime Viémont
Spécialiste Finance Comportementale

L'objectif de cette vidéo sur la finance comportementale est de vous sensibiliser sur la manière de prendre le contre-pied des marchés financiers.

Etre contrariant c’est être en mesure d’adopter, à des moments opportuns, un regard contraire au consensus des investisseurs

Le principal intérêt est :

Attention, petite précision qui a son importance :

Il ne faut pas confondre savoir être contrariant avec vouloir avoir raison avant tout le monde.

Car vouloir avoir raison avant tout le monde déclenche souvent un achat prématuré, bien avant que le titre se retourne.

Conséquence ?

Dès que l’investisseur retrouvera son prix d’achat, il revendra son titre car il aura trop souffert psychologiquement. Il ne pourra donc plus profiter de la tendance future  alors même que son analyse initiale était la bonne.

Frustrant ?

En fait, savoir être contrariant c’est adopter un regard contraire dans des conditions de marché opportunes, qui ne sont pas si fréquentes que cela.

Pour vous permettre de les repérer, je vous invite à identifier deux types de biais.

Le premier biais est le biais de disponibilité. C’est lorsque l’investisseur considère plus probable une information immédiatement disponible. Et quelle information est la plus rapidement disponible ? Celle des médias bien sûr ! Du coup, si les médias sont fortement négatifs ou fortement positifs, l’investisseur risque d’être influencé et aura probablement des difficultés à adopter un regard contraire.

Le deuxième biais, c’est le cycle ou biais émotionnel.

Prenons un exemple ! Imaginons que l’on soit dans un marché haussier. En top de marché, l’investisseur ressent souvent de la joie voire de l’euphorie. A l’inverse, en creux de marché, l’investisseur ressent souvent des émotions négatives comme la capitulation ou le découragement. Et c’est là que ça devient compliqué. Dans ces deux phases clé, les émotions sont très fortes, l’investisseur a tendance à craquer. En effet,  il lui est difficile de prendre des décisions rationnelles et encore plus d’adopter un regard contraire.

En conclusion, savoir être contrariant revient donc à s’extraire de ces deux comportements naturels.

Une des façons d’y parvenir est de s’appuyer sur l’expérience d’un expert financier qui saura vous accompagner pour adopter le contre-pied du marché, aux moments opportuns seulement.

Article suivant : Savoir être agile #7

Notre expert
Maxime Viémont
Spécialiste Finance Comportementale