Accueil Actualités
Investissement

Préparez-vous au tsunami de la consommation - Thèmes d'investissement Juin 2021 #4

Publié le 04 Juin 2021 - Mis à jour le 15 Septembre 2021

Moyen terme, risque élevé

Dépenses de « revanche » : voyages et consommations liées aux voyages, demande liée au logement (construction, bricolage, mobilier). Les banques et l'immobilier devraient tirer profit de la forte croissance de la consommation.

Tendances de croissance structurelle de la consommation : animaux de compagnie, santé et condition physique (alimentation saine, machines d'exercice pour la maison/vêtements de sport, bracelets connectés) et smartphones 5G.

Croissance du modèle hybride « click and collect » : les consommateurs aiment consulter les produits en ligne, mais souhaitent se rendre dans les magasins pour vérifier les produits, demander des conseils et ensuite acheter ou récupérer ce qu'ils ont commandé en ligne, ce qui accélère les délais d'exécution.

La riposte des ménages

Déversement du tsunami de l’épargne : les ménages partout dans le monde ont accumulé au moins 5.400 milliards de dollars US d'épargne excédentaire depuis le début de la pandémie de coronavirus et, sur ce montant, plus de 2.000 milliards de dollars devraient être dépensés lorsque les pays ouvriront leurs économies et se rapprocheront de l'immunité collective.

Les programmes de vaccination permettent la réouverture : les données en provenance d'Israël, des États-Unis et du Royaume-Uni suggèrent que les taux d'infection et d'hospitalisation de la COVID-19 s'effondrent une fois que les taux de vaccination atteignent 40-60 % de la population totale. L'Europe continentale devrait, au taux de vaccinations quotidiennes actuel, atteindra ce pourcentage en juin, ce qui laisse entrevoir une accélération des dépenses des consommateurs au second semestre de cette année. Compte tenu de la chute rapide des taux d'infection par la COVID-19 dans la plupart des pays occidentaux grâce aux effets bénéfiques de l'accélération des programmes de vaccination, les restrictions physiques devraient être progressivement assouplies au cours de la deuxième partie du T2 2021.

Les ménages veulent dépenser à tout prix : ces deux tendances devraient se traduire par un boum de la consommation des ménages pour le reste de l'année 2021, ce qui entraînera une nette reprise des bénéfices de plusieurs secteurs de services, tels que la finance, la distribution, les voyages et les loisirs, les médias et l’automobile.

Nous nous concentrons sur les catégories de consommation qui ont déjà affiché une solide croissance au cours des derniers mois, notamment le bricolage et les dépenses d’aménagement, le jardinage, les soins pour les animaux domestiques ainsi que les articles de sport et les vêtements « athleisure » (sport-loisir).

Une fois les restrictions sur les voyages et les confinements nationaux levés, nous nous attendons à ce que les consommateurs, lassés des confinements, se précipitent pour réserver leurs prochaines vacances. L'Organisation mondiale du tourisme s'attend à ce que le tourisme domestique reprenne plus rapidement que le tourisme international, ce qui stimulera la demande d'essence/de diesel avec l'augmentation des voyages en voiture et la demande hôtelière pour des week-ends ou des séjours de courte durée.

Reprise de l'habillement et des produits de luxe : dès que les rassemblements sociaux (sous une forme ou une autre) seront de nouveau autorisés, nous pensons que les dépenses de produits cosmétiques, de parfums et de tenues de fête augmenteront, les gens ayant de nouveau l'occasion de s'habiller et de se retrouver en toute sécurité. Ce pourrait être une bonne nouvelle pour les sociétés d'articles de luxe qui ont souffert de la baisse des ventes dans leurs boutiques duty-free et des restrictions sur les événements sociaux.

La vie quotidienne tourne autour des smartphones/5G : quelle place occupent les téléphones portables dans notre vie quotidienne ? Quelques éléments à considérer : les utilisateurs de smartphones, à travers le monde seront 3,8 milliards cette année ; 47 % des utilisateurs de smartphones américains déclarent ne pas pouvoir vivre sans leur appareil ; 62 % des utilisateurs de smartphones ont déjà effectué un achat avec leur appareil ; les publicités sur smartphones atteindront 201 milliards de dollars d'ici 2021 ; 99 % des utilisateurs d'internet en Chine ont utilisé leurs appareils mobiles pour se rendre en ligne en 2020.

Conclusion : Le réseau internet mobile ultra-rapide de la 5G va déclencher la prochaine vague mondiale d’évolution de smartphones, soutenue par l'excès d'épargne qui brûle les mains des consommateurs. Ceci donnera, inévitablement, un coup de pouce aux fournisseurs d'infrastructures 5G, aux fabricants de téléphones et aux fabricants de semi-conducteurs. 

Le cyber-divertissement, la finance et l'immobilier vont en tirer profit 

Qui profite des nouvelles habitudes de cyber-consommation ? : les jeux en ligne, les infrastructures et les téléphones portables liés à la 5G, la transmission en continu de flux audios et vidéos, les semi-conducteurs, les recommandations ciblées d'achat assistées par l'IA/les Big Data, le transport électrique (voitures électriques, scooters, véhicules à hydrogène).

L'environnement de consommation profite aux banques et à l'immobilier : plus de ménages sont en mesure de rembourser leurs prêts et/ou de contracter de nouveaux prêts pour acheter une voiture ou pour déménager en dehors des centres-villes.

Distribution en ligne et omnicanale : immobilier et opérateurs logistiques, emballages écologiques, vente en ligne et traitement des commandes, cybersécurité (pour la confiance des consommateurs).

Le cyber-divertissement et certains matériaux se portent bien

La consommation en ligne continue de progresser, même s’il y aura un ralentissement de la croissance en 2021, les consommateurs sortent davantage de chez eux. Les principaux bénéficiaires seront les restaurants, les hôtels, les parcs d'attractions, les centres commerciaux et autres lieux de divertissement.

Néanmoins, après plus d'un an de confinements, une grande partie de la population qui était auparavant peu à l'aise avec les ordinateurs et la navigation en ligne ne peut désormais plus se passer d'internet. Les achats en ligne se sont accélérés et les parts de marché continueront d'augmenter. Le commerce en ligne, le streaming, les jeux vidéo et les sports en ligne attirent un public de plus en plus large et les derniers résultats des entreprises confirment la popularité croissante de ces nouveaux passe-temps. Des infrastructures de télécommunications et des équipements de plus en plus puissants sont nécessaires pour soutenir cette croissance. Les graves pénuries de composants qui en résultent restent problématiques.

Les bénéfices des sociétés qui conçoivent et produisent de nouveaux semi-conducteurs, composants et équipements de télécommunications haut de gamme explosent, l'internet mobile 5G très rapide se concrétisant.

Les sociétés immobilières fournissant des centres de données et d'autres installations technologiques se portent également bien.

La demande de produits plus écologiques, comme les voitures hybrides ou électriques, stimule la croissance structurelle de la demande de métaux pour batteries (le cuivre a atteint de nouveaux sommets) et de terres rares qui sont de plus en plus limitées.

La finance et l’immobilier profitent maintenant aussi de la situation

Lorsque des pans entiers de l'économie ont fermé leurs portes au début de l'année 2020, des craintes ont émergé quant à la possibilité que les systèmes financiers en pâtissent considérablement. Toutefois, grâce à l'intervention rapide des autorités monétaires et politiques, les plans de soutien massifs mis en place ont permis d'éviter l'effondrement que certains commentateurs avaient prédit.

Les banques qui avaient provisionné d'importants montants pour les futures créances douteuses sont désormais en mesure de diminuer de manière significative ces provisions. Les banques ont publié d'excellents bénéfices pour le T1 2021, bien meilleurs que prévu. Les bilans sont solides (certaines banques continuent de croître via des fusions et acquisitions). Avec la reprise des distributions de dividendes cette année, le secteur bancaire est de nouveau attractif, bon marché, et le secteur est en retard dans la reprise boursière. La solidité des bilans, les liquidités excédentaires et la reprise de la consommation soutiendront la croissance des prêts. Une forte présence en ligne est devenue une nécessité absolue. Les institutions financières fournissant des services en ligne aisés, fiables et attrayants seront les gagnantes.

L'immobilier est un autre secteur qui va bénéficier de la réouverture des économies (et qui a également sous-performé à la reprise des marchés boursiers). Il va sans dire que les entrepôts et la logistique se sont bien comportés durant la pandémie et continueront de le faire. Les centres commerciaux et l'immobilier résidentiel vont également bénéficier de la hausse des dépenses des consommateurs et de leur désir d'occuper des logements plus grands suite aux confinements prolongés. Les entreprises encouragent désormais leurs employés à revenir au bureau. L'immobilier américain s'est très bien comporté lors de la réouverture de l’économie américaine, et nous nous attendons à ce que l'Europe lui emboîte le pas.