Accueil Actualités
Investissement

L’année des introductions en bourse

Publié le 27 Octobre 2020 - Mis à jour le 27 Octobre 2020

L’introduction en bourse à venir d’Ant Financials, une filiale d’Alibaba proposant des services financiers, est largement annoncée comme l’opération susceptible d’être la plus importante de l’histoire. Cette opération record ferait de 2020 l’une des meilleures années pour les introductions en bourse.

L’expression « introduction en bourse » fait depuis longtemps partie du vocabulaire des investisseurs. Au cours de la bulle Internet de 1999-2000, investisseurs particuliers et investisseurs institutionnels se sont rués sur les titres des sociétés les plus recherchées. 2000 demeure l’année ayant connu le plus grand nombre d’introductions en bourse à ce jour, avec 397 opérations enregistrées cette année-là.

Lorsque la bulle a éclaté, les investisseurs ont mis un certain temps à investir de nouveau dans des introductions en bourse, mais la forte confiance dans l’économie, combinée à l’introduction en bourse de sociétés bien connues, comme Google, ont achevé de les convaincre. Le nombre annuel d’introductions en bourse est passé de 146 en 2003 à 314 en 2004, et le nombre de nouvelles émissions de titres est demeuré élevé jusqu’en 2007, année où la crise financière massive et la crise de liquidités qui s’est ensuivie sur le marché ont réduit le nombre d’introductions en bourse à moins de 80 par an en 2008 et en 2009.

Depuis, le nombre de nouvelles émissions de titres est demeuré stable, à savoir entre 150 et 300 par an, avec des introductions en bourse pionnières comme celles de Facebook en 2012, d’Alibaba en 2014, ou d’Aramco en 2019.

Figure 1 : Nombre d’introductions en bourse enregistré chaque année entre 2000 et 2020 depuis le début de la période annuelle (jusqu’au 23 octobre 2020). Source : Stockanalysis.com

Compte tenu du dynamisme des marchés en 2019, un certain nombre de sociétés renommées prévoyaient une introduction en bourse en 2020, mais l’impact de la pandémie de COVID-19 sur l’économie, les marchés financiers et la confiance des investisseurs a réduit presque à néant le volume de nouvelles émissions de titres au cours des premiers mois de l’année. Cependant, les vastes programmes de relance lancés par des gouvernements du monde entier afin de maintenir l’économie à flot, combinés aux lignes de liquidités fournies par les banques centrales, ont contribué à accélérer le rebond économique et à améliorer l’accès au capital, ce qui, à son tour, a accru l’appétit des investisseurs pour les investissements.

En conséquence, le marché connaît une vague d’introductions en bourse réussies depuis juin 2020, le mois de septembre 2020 ayant à lui seul enregistré 69 introductions en bourse au total. Au 23 octobre 2020, le nombre annuel d’introductions en bourse était déjà de 343 en tout, et 2020 pourrait bien devenir l’année ayant connu le plus d’introductions en bourse depuis 2000.

Figure 2 : Nombre mensuel d’introductions en bourse enregistré en 2020 (jusqu’au 23 octobre 2020). Source : Stockanalysis.com

Tendance 1 : technologies

Un certain nombre de sociétés technologiques de renom ont retardé leur introduction en bourse du fait de la disponibilité de fonds privés, et sont donc demeurées privées. Snowflake, la plateforme de données sur le Cloud, ou Unity Software, la société de développement d’applications, des sociétés bien connues des investisseurs privés depuis de nombreuses années, n’ont fait leur entrée sur le marché qu’en 2020, bien qu’elles auraient probablement pu le faire plus tôt.

Tendance 2 : soins de santé

L’année en cours ayant été principalement définie par l’impact d’un nouveau virus sur les sociétés et les économies mondiales, et des fonds publics d’un montant sans précédent ayant été dégagés pour la recherche médicale, il n’est pas étonnant que de nombreuses sociétés axées sur les soins de santé et de technologies de la santé aient fait leur entrée sur le marché.

Tendance 3 : services financiers – « L’année des sociétés d’acquisition à vocation spéciale » (SPAC en anglais)  

Enfin, la troisième tendance sous-tendant la vague d’introductions en bourse de 2020 est l’avènement des sociétés d’acquisition à vocation spéciale (SPAC), souvent connues sous le nom de « sociétés de chèques en blanc ». Les SPAC sont des sociétés crées afin de lever des capitaux dans le but d’acquérir une société ultérieurement. D’après une publication récente de Factset, 47 % de l’ensemble des introductions en bourse enregistrées au cours du troisième trimestre 2020 étaient liées à une SPAC (source : https://insight.factset.com/u.s.-ipo-market-spacs-drive-a-third-quarter-ipo-surge). Des volumes de capitaux levés aussi importants pourraient créer une vague de fusions ou de regroupements de sociétés dans les années à venir, qu’il faudra surveiller.

Pour les clients de nos services de gestion de patrimoine, ces dynamiques qui sous-tendent le marché des introductions en bourse constituent des tendances clés qu’il convient de surveiller sur l’ensemble du marché financier. Dans ses thèmes d’investissement pour 2020, BNP Paribas Wealth Management indique clairement que l’innovation dans les technologies et les soins de santé sont des moteurs clés de l’investissement. Nos banquiers privés, de même que nos experts en gestion d’actifs, analysent constamment l’activité du marché et la dynamique à l’œuvre sur celui-ci afin d’aider nos clients à prendre les meilleures décisions au regard de leur profil d’investissement. Cette nouvelle vague d’introductions en bourse ne fera que renforcer les possibilités qui leur sont offertes d’investir – ou non – dans certaines grandes tendances.