Accueil Actualités
Patrimoine

L’allocation stratégique pour une meilleure gestion du patrimoine

Publié le 02 Juin 2021 - Mis à jour le 02 Juin 2021

Elle consiste à définir le poids structurel des différentes classes d’actifs dans le patrimoine des investisseurs en adéquation avec les contraintes et les objectifs de long terme de chacun. Elle fixe ainsi un repère que l’investisseur ne doit pas perdre de vue au gré des aléas de marché.

Le regain de nervosité sur les places financières ne fait que confirmer la nécessité, pour les investisseurs, d’avoir une allocation patrimoniale solide qui ne soit pas remise en cause à chaque soubresaut de marché. Pour bien construire celle-ci, il convient de passer par deux grandes étapes distinctes. Il faut d’abord définir l’allocation stratégique qui consiste à déterminer le poids de chaque grande classe d’actifs (actions, obligations, immobilier, liquidités,…) sur un horizon de long terme, en prenant en compte l’objectif de performance de l’investisseur, sa sensibilité au risque, ses besoins en revenus… Ce n’est qu’alors qu’on peut passer à l’allocation tactique qui consiste à remplir chaque poche d’actifs avec les produits les plus performants, en choisissant bien les points d’entrée et de sortie.

Une bonne diversification doit permettre de maximiser la performance attendue en minimisant le risque.

Tracer une ligne directrice...

« Trop souvent malheureusement, les investisseurs se focalisent sur la deuxième étape au détriment de la première, souligne Sophie de La Chapelle, responsable du conseil en allocation stratégique d'actifs chez BNP Paribas Wealth Management pour les Grands Clients et en charge de la mise en place de l’application digitale Allocation Designer (lire encadré). Or, c’est l’allocation stratégique qui constitue l’ossature et la ligne directrice de l’allocation patrimoniale. De sa réussite dépend la robustesse du patrimoine et la préservation du capital sur le long terme ». Pour s’en convaincre, il suffit de regarder ce que font les grands investisseurs institutionnels qui ont été précurseurs : lors d’un choc systémique, comme en mars dernier, ils restent fidèles à leur allocation stratégique, tout en procédant à la marge à des prises d’opportunités tactiques. « Une bonne construction patrimoniale repose sur quatre principes-clés, poursuit Sophie de La Chapelle. En premier lieu, il faut bien définir le risque que l’on est prêt à supporter en contrepartie du rendement que l’on cible. Or, l’appréciation du risque est différente selon chaque personne et chaque environnement ». Dans le monde de taux bas dans lequel nous vivons actuellement par exemple, les niveaux de performance atteignables avec un niveau de risque faible sont très limités. En deuxième lieu, il convient de bien diversifier ses placements. « Mais cela doit être fait de manière intelligente pour tirer profit de ce que chaque classe d’actifs peut apporter au patrimoine, note Sophie de La Chapelle. Pour ce faire, il faut prendre en considération trois paramètres : le profil rentabilité-risque de chacune, sa sensibilité spécifique aux facteurs économiques (une action permet de s’exposer à la croissance alors que l’immobilier permet de se protéger contre l’inflation, par exemple) et son niveau de corrélation avec les autres classes d’actifs ».

carto actifs

... sur un horizon de long terme

Le troisième principe pour construire son patrimoine est de bien définir son horizon d’investissement. Il est essentiel d’avoir une approche long terme quand on investit sur les actifs risqués, les actions en particulier. Comme le dit Warren Buffett, « les marchés financiers sont une machine qui transfère l’argent des impatients vers les patients ». L’année dernière, les actions européennes et américaines ont abandonné 30 % à 40 % de leur valeur en trois semaines avant de rebondir tout aussi rapidement et de retrouver les ¾ de leur valeur en juillet. Un horizon d’investissement préalablement déterminé évite des mouvements de vente ou d’achat irraisonnés déclenchés par des émotions. Enfin, l’investisseur doit être conscient de sa capacité à être illiquide, pour ne pas se retrouver dans la situation d’être obligé de brader un actif.
Le respect de ces quatre principes-clés permet de poser les bases d’une allocation patrimoniale robuste et pérenne.

Allocation designer, un outil interactif et pédogique

Définir une allocation stratégique de son patrimoine n’est pas chose aisée, car elle nécessite une bonne connaissance des caractéristiques et de l’historique de classes d’actifs très diverses. C’est désormais à la portée des clients Gestion de Fortune de BNP Paribas Banque Privée, grâce à Allocation Designer. Il s’agit d’un outil digital, simple et pédagogique, qui permet aux clients, lors d’un rendez-vous avec leur banquier privé, de bénéficier d’une simulation, de façon dynamique, d'allocations stratégiques sur-mesure en fonction de leurs objectifs et de leurs projets personnels. Allocation Designer permettra ainsi d’associer à toute allocation patrimoniale des indicateurs de rentabilité et de risque prévisionnels à long terme, mais également de montrer comment cette allocation se serait comportée sur les 15, 10 ou 5 dernières années au gré des bulles et chocs de marché.

Article extrait de la lettre gestion de fortune n°29 du mois de janvier 2021