Accueil Actualités

L'accélération du numérique

Publié le 30 Novembre 2021 - Mis à jour le 30 Novembre 2021

Notre façon de vivre, nos habitudes de travail et nos interactions sociales ont subi de profondes transformations au cours des 18 derniers mois, mais dans quelle mesure ces changements n’étaient-ils pas déjà en cours ? Peut-être ont-ils été seulement précipités par l’émergence de la COVID-19 ? Et à quel point ces changements vont-ils devenir une transformation permanente de notre mode de vie ?
Deux domaines ont été à l’avant-garde de cette transformation : la technologie et les infrastructures. À première vue, ces domaines semblent bien distincts, mais si l’on creuse un peu, on se rend compte que les plus importants des changements à venir ne relèvent que d’une seule chose : la révolution numérique.

Le choc des géants technologiques

Pour beaucoup de gens, les stratégies de distanciation sociale adoptées pour faire face à la pandémie n’ont été possibles que grâce à la technologie. La technologie a permis à nombre d’entre nous de travailler à domicile, de faire nos courses en ligne et de rester en contact avec nos proches par des appels vidéo. Si certaines personnes n’étaient pas particulièrement rompues au numérique avant la pandémie, on peut sans se tromper affirmer qu’elles le sont beaucoup plus aujourd’hui.
Le fait que tant de nos habitudes soient passées du monde physique au monde numérique a permis aux géants technologiques déjà dominants de devenir encore plus grands et, dans le cas du commerce en ligne, de dominer encore plus. Les récentes publications de résultats ont fait apparaître que les cinq plus grandes entreprises technologiques ont réalisé un total de 75 milliards de dollars de bénéfices après impôts au cours du seul deuxième trimestre de 2021. Ce chiffre est supérieur de près de 90 % à celui de l’année précédente et a dépassé des attentes déjà élevées.1

Les géants technologiques n’ont cependant pas été les seuls à profiter de la situation. De nouvelles entreprises se sont fait connaître pendant la pandémie, notamment celles qui proposent des services de vidéoconférence et d’autres technologies de travail à distance. Et le monopole de la télévision en streaming a été brisé par l’émergence de plusieurs nouveaux entrants dans ce domaine, même si l’on peut dire que certains d’entre eux étaient déjà connus.

Chose intéressante, grâce à la facilité du travail à distance, la suprématie de la Silicon Valley en tant que pôle technologique a également été bouleversée. Dans un contexte de confinement mondial, de nouvelles entreprises de logiciels et de technologies prospères ont vu le jour dans des coins reculés du monde, grâce à la technologie du cloud computing qui les a libérées de l’obligation de se trouver dans des endroits précis.

Les améliorations technologiques imposées par la pandémie sont vouées à rester

Bon nombre des solutions numériques utilisées pour rendre la distanciation sociale à la fois possible et plus supportable nous ont simplifié la vie, et ont ainsi accéléré une transformation qui se serait probablement inscrite dans le long terme. Il est vrai que le travail flexible existe depuis un certain temps déjà, mais la généralisation du travail à distance ne devrait pas s’inverser de manière significative après la pandémie, et les recherches montrent que le nombre de travailleurs dans le monde travaillant en permanence à domicile devrait doubler cette année.2

Les progrès de la biotechnologie dans le développement de nouvelles techniques autour de la génomique et de l’ARN messager (ARNm) ont permis de créer rapidement des vaccins contre la COVID-19. Mais cette technologie peut être et sera utilisée pour développer d’autres vaccins ainsi que pour traiter d’autres problèmes médicaux. La transformation technologique de la médecine ne fait que commencer. D’ailleurs, la pratique quotidienne de la médecine a elle aussi été révolutionnée par la pandémie. Les médecins ont désormais recours à la télémédecine de manière quotidienne pour réaliser des bilans médicaux ou prodiguer des conseils, et cette transition pourrait être particulièrement transformatrice pour les marchés émergents.

La pandémie a également entraîné une accélération de l’automatisation, en particulier dans les industries de services où la distanciation sociale a éloigné de nombreux travailleurs de leur lieu de travail. Cependant, les retombées de cette accélération de l’automatisation pourraient avoir un impact négatif sur les emplois dans ces domaines.

Le passage à la 5G

Puisque nos modes de vie ne peuvent que devenir de plus en plus numériques, les pays doivent s’attaquer rapidement au problème de la fracture numérique. Autrement dit, les infrastructures nécessaires à la fourniture de services à large bande doivent être renforcées. Pour ce faire, le déploiement de la 5G doit être une priorité.
Comme à chaque génération de l’évolution numérique, la 5G est appelée à transformer la façon dont nous nous servons de la technologie, car les avancées réalisées en termes de vitesse et de portée sont appelées à favoriser la connectivité intelligente, l’utilisation accrue du big data, l’intelligence artificielle et l’automatisation des véhicules. Selon les estimations, la 5G pourrait permettre de dégager environ 4 300 milliards de dollars à l’échelle mondiale3. Auparavant, son déploiement avait été retardé par des inquiétudes quant à l’utilisation de fournisseurs liés à la Chine dans ses infrastructures de base, mais d’autres entreprises — moins controversées — peuvent fournir ces technologies, de sorte que la promesse de la 5G pourrait bientôt devenir une réalité. Aux États-Unis, la proposition du président Joe Biden en matière d’infrastructures constituera une avancée significative, puisque le programme réduit à 1 000 milliards de dollars devrait être approuvé par le Sénat.

La fourniture de services à large bande par satellite est également en bonne voie, ce qui promet d’étendre la couverture Internet mondiale aux régions rurales et éloignées du globe qui sont actuellement mal desservies par les services existants. Ceci pourrait être particulièrement transformateur pour les pays en développement.

’avenir est aux infrastructures technologiques vertes

Compte tenu de l’évolution de notre mode de vie au jour le jour, l’un des premiers domaines transformés par les infrastructures sera probablement celui des villes. L’urbanisation croissante dans les pays en développement augmentera les besoins en infrastructures plus traditionnelles, qu’il s’agisse de la gestion de l’eau et des déchets, de la fourniture d’énergie ou de nouveaux systèmes de transport. En revanche, dans les pays développés, les villes devront s’adapter à l’évolution des besoins de leurs habitants, qui sont de moins en moins enclins à vivre en ville et veulent profiter de la liberté offerte par le travail à distance pour profiter de plus d’espace et de la proximité de la nature.
Les gouvernements devront peut-être reconsidérer les projets d’infrastructure existants, tels que l’agrandissement des aéroports ou la modification des systèmes de transport public, afin de tenir compte de la baisse à long terme de la demande pour ces installations. Au contraire, leur attention pourrait se détourner des projets d’infrastructure centralisés pour privilégier la satisfaction de besoins localisés.

Le transport est un des principaux secteurs susceptibles de connaître des transformations potentiellement très disruptives. Au-delà de la nécessité de disposer de véhicules électriques plus respectueux de l’environnement, maintes fois évoquée, le concept de transport en tant que service nécessitera d’importants changements sur le plan des infrastructures. Si de moins en moins de personnes possèdent leur propre véhicule, les parkings pourraient être transformés en stations de recharge communes et pourraient à terme faire partie du réseau électrique afin d’éliminer les problèmes d’approvisionnement. Grâce à l’amélioration de la connectivité permise par la 5G et à une plus grande utilisation de la technologie du cloud, les villes pourraient optimiser leurs systèmes de gestion des déchets et de l’eau, mais aussi mettre en place des solutions de mobilité intelligentes pour désengorger le trafic et réduire la pollution.

Cependant, tout nouveau développement en matière d’infrastructures devra également accorder une grande importance à la durabilité. Les discours du type « reconstruire en mieux » devront se trouver concrétisés par l’utilisation de matériaux de construction durables, dans le but de réduire les incidences environnementales de tout nouveau projet. Les infrastructures technologiques intelligentes ont le potentiel de créer un environnement meilleur, plus propre et plus efficace pour les citadins et cette opportunité ne doit pas être gâchée.

La diffusion de la numérisation

Le moment est venu pour la numérisation de se diffuser au-delà du secteur de la technologie et ce moment est arrivé plus rapidement que prévu en raison du bouleversement sans précédent provoqué par la pandémie. Si le niveau et le rythme de cette rupture varieront d’un secteur à l’autre, il ne fait guère de doute que les conséquences de l’avancée numérique inspireront de profonds changements, qui feront apparaître de nouvelles opportunités et exigeront des investisseurs qu’ils adoptent une approche prudente.

Source : BNP Paribas Asset Management

Tag(s) associé(s) : Nouvelles technologies