Accueil Actualités

Investir en Bourse : un PEA s’impose

Publié le 02 Novembre 2021 - Mis à jour le 04 Novembre 2021
Lila Vaisson-Bethune
Responsable de l’Ingénierie et du Conseil Patrimonial
Nicolas Otton
Directeur de BNP Paribas Banque Privée et Président de Portzamparc

Le plan d’épargne en actions est le produit idéal pour investir en Bourse et gérer un portefeuille financier. Il vous permet d’investir en direct ou via des fonds, sur des actions françaises et européennes, tout en bénéficiant d’un régime fiscal très attractif. 

Lila Vaisson-Bethune, directrice de l’ingénierie patrimoniale de BNP Paribas Banque Privée Nicolas Otton, directeur de BNP Paribas Banque Privée et président de Portzamparc© Grégory Campenet

Les actions apportent de la performance à votre épargne. Parmi les produits financiers à votre disposition pour directement les détenir ou par l'intermédiaire de fonds, le PEA s’impose comme le mieux-disant. Ce compte-titres vous permet d’accompagner le développement d’entreprises françaises et européennes. Mais également mondiales grâce aux ETF (Exchange Traded Funds, fonds côtés en Bourse) par exemple, qui apportent une diversification à votre risque géographique.

Les fonds versés dans un PEA classique en vue d'acquérir des titres financiers éligibles sont plafonnés à 150 000 €. Vous avez la possibilité d'y adjoindre un PEA PME-ETI qui vous permettra d'investir dans des PME et des ETI dans la limite de 75 000 € ou 225 000 € si vous ne détenez pas de PEA classique. 

Un placement sur le long terme doté d’une fiscalité avantageuse

L’une des vertus du PEA est liée, en l’absence de retrait, au principe de capitalisation des revenus et plus-values en franchise d’impôt. Cette attractivité est renforcée dès que le PEA est détenu depuis au moins 5 ans. Dès lors, en cas de retrait, le gain est exonéré d’impôt sur le revenu et le souscripteur peut poursuivre les versements dans la limite des plafonds autorisés. Attention toutefois, les prélèvements sociaux au taux de 17,2 % restent dus.

Il est alors conseillé d’ouvrir un PEA le plus tôt possible pour faire courir le délai des 5 ans nécessaires pour bénéficier des avantages fiscaux du dispositif. Il est d’ailleurs désormais possible aux jeunes majeurs rattachés au foyer fiscal de leurs parents, de souscrire un PEA dans la limite de 20 000 € de versements. Un bon moyen de commencer à s’intéresser à l’économie. 

Notre expert
Lila Vaisson-Bethune
Responsable de l’Ingénierie et du Conseil Patrimonial
Notre expert
Nicolas Otton
Directeur de BNP Paribas Banque Privée et Président de Portzamparc

Tag(s) associé(s) : PEA