Accueil Actualités

Fonds Urgence & Développement BNP PARIBAS: Agir contre les violences faites aux femmes

Publié le 25 Novembre 2021 - Mis à jour le 25 Novembre 2021

70 % des femmes ont déjà été victimes d’une forme de violence, qu’elle soit physique, sexuelle, économique ou sociale. Dans le cadre de sa campagne de fin d’année, le Fonds Urgence & Développement se mobilise pour agir contre cette réalité autour de 3 projets portés par ses ONG partenaires CARE, la Croix-Rouge et MSF.

En finançant ces actions concrètes de terrain, nous pouvons tous agir pour aider les femmes et les enfants qui subissent des violences qui les rendent encore plus vulnérables.

Mobilisons-nous pour aider les ONG qui œuvrent au quotidien pour les soutenir !

Le saviez-vous ? BNP Paribas double le montant des dons réalisés par ses clients et les triple le mardi 30 novembre 2021 à l’occasion des   GIVING DAYS, mouvement mondial qui célèbre et encourage la générosité, l’engagement et la solidarité.  

MSF : soigner et défendre les victimes de violences sexuelles au Kenya

Médecins Sans Frontières intervient à Mathare au Kenya, bidonville au sud-est de Nairobi où vivent plus de 85 000 personnes, afin de prendre en charge les victimes de violences et notamment de violences sexuelles. MSF y a ouvert une clinique spécialisée dédié aux survivants des violences sexuelles basées sur le genre. Là-bas, les équipes accueillent les victimes d’agressions sexuelles et de viols. Les individus qui se rendent à la clinique MSF y trouvent d’abord un accueil psychologique où la place leur est laissée pour raconter les faits. Les survivants sont soignés si l’agression a laissé des traces physiques. On leur propose ensuite une consultation médicale, une contraception, un traitement qui réduit les risques de transmission du VIH/sida, ainsi que des vaccins contre le tétanos et l’hépatite B. Plus tard, les femmes concernées pourront avoir accès gratuitement à un test de grossesse, un avortement ou un suivi médical de grossesse. Les équipes MSF ont tissé des liens avec les acteurs locaux et notamment la police pour faciliter le signalement et l’accompagnement des victimes. Un numéro d’appel et une ambulance ont été mis en place pour diriger le plus rapidement possible les victimes vers la clinique. Le personnel MSF apporte également une aide juridique aux personnes ayant été agressées. Lors de la consultation, un certificat médical est réalisé afin d’obtenir une preuve pour porter plainte, et les équipes MSF se portent volontaires pour témoigner lors d’un procès.

La Croix-Rouge : aider les enfants à se reconstruire après des violences en Franc

En France, lors de maltraitances, les jeunes victimes peuvent être orientées dans les établissements de protection de l’enfance de la Croix-Rouge.  Elles présentent, pour une large majorité, une fragilité relationnelle importante, et ont connu des parcours de vie compliqués et chaotiques (violences physiques, psychologiques, sexuelles, négligences, exposition aux violences conjugales, à des conflits dans leur pays pour les mineurs étrangers, à des persécutions, troubles de la relation parent-enfant, exploitation ou traite des êtres humains…) qui impactant directement leur développement psycho-affectif. Ce projet vise à leur proposer un accompagnement éducatif afin de permettre de réinstaurer un lien social.

Les activités proposées visent à apaiser et à sécuriser les enfants et les jeunes, à les écouter, à réduire les tensions et les risques de passage à l’acte, à travailler sur la gestion de leurs émotions pour favoriser le recours à la parole ou à d’autres formes. Grâce à vos dons, ils pourront bénéficier de l’intervention de sophrologues dans les établissements, de l’intervention de psychologues, de la mise en place d’ateliers de communication non violente, d'activités thérapeutiques telles que l'équithérapie, l'art-thérapie, la musicothérapie. Cela permettra également de former les professionnels sur les violences subies par les personnes exilées.

CARE : protéger les femmes vénézuéliennes victimes de violences et de traite humaine

La crise vénézuélienne est aujourd’hui la deuxième crise migratoire après la Syrie : 5.6 millions de Vénézuélien sont réfugiés hors du pays (en Colombie, Equateur, Pérou, Brésil et Chili). En raison de la fermeture des frontières, les migrants traversent les pays via des chemins informels et sont exposés aux violences et à la traite. L’absence d’accès aux services essentiels de santé sexuelle et reproductive accroît particulièrement la vulnérabilité des femmes qui fuient leur pays (grossesses précoces des jeunes de 10- 14 ans et non désirées, maladies sexuellement transmissibles, avortements à risque, violences domestiques et morbidité maternelle).

Ce projet vise donc à leur apporter une assistance médicale urgente, en particulier en santé sexuelle et reproductive ainsi qu’un accès aux services de base, dans le respect de leur bien-être et de leur dignité.  (kit d’hygiène menstruelle, kits pour femmes enceintes et allaitantes, consultations médicales, contraceptifs etc.). Par ailleurs ce programme vise également à protéger les personnes à risques de violences basées sur le genre (femmes, adolescentes, communauté LGBT+).

Tag(s) associé(s) : Philanthropie